Actualités
Les sept reclus de Monflanquin/Oxford libérés et de retour en france

Les sept reclus de Monflanquin/Oxford libérés et de retour en france

Publié le : 18/12/2009 18 décembre Déc. 2009
Thierry Tilly, suspecté d’avoir maintenu sous sa coupe 11 membres d’une famille aristocratique du Lot-et-Garonne, âgés de 24 à 96 ans, a été interpellé le 21 octobre en Suisse dans le cadre d’un mandat d’arrêt européen puis mis en examen le 28 octobre à Bordeaux pour escroqueries, abus de faiblesse, extorsion de fonds, séquestration avec actes de torture et barbarie. Il est écroué à la maison d’arrêt de Gradignan (banlieue bordelaise).

« C’est une issue formidable, ça fait huit ans et demi que j’attendais cela », a indiqué à l’AFP par téléphone Jean Marchand, le seul membre du clan Védrines à n’être jamais tombé dans la manipulation du gourou. Il s’est toujours battu pour récupérer les siens et avait été « expulsé » le 7 septembre 2001 par sa femme et ses beau-frères.

« Cette affaire démontre que la société française n’a pas les instruments juridiques pour se protéger de ces (gourous) personnes », a déploré M. Marchand, 58 ans.

En huit ans, l’avocat de la partie civile a estimé que c’est environ 4 millions d’euros que Thierry Tilly aurait détourné de la fortune des Védrines qui, aujourd’hui, se retrouvent « entièrement ruinés ».

C’est lors d’une opération menée du 9 au 13 décembre, à Oxford et Bristol et qualifiée « d’exit counseling » (exfiltration) par Me Picotin, que les sept membres de la famille Védrines restés sous l’influence du gourou malgré son interpellation ont pu être récupérés par une équipe spécialisée.

L’avocat bordelais spécialisé dans la lutte antisecte a organisé deux opérations « commandos » en Angleterre, « avec une psychanalyste, un criminologue et un chauffeur spécialisé », la première à la mi-novembre avait permis la sortie de Guillaume de Védrines, 32 ans.

Deux membres du clan Védrines avaient pu échapper à l’emprise de Tilly avant le départ outre-manche, en 2008, du reste de la famille et deux autres ont été soustraits donc grâce à l’action de Me Picotin en 2009.

« C’est le plus bel acte de ma vie professionnelle », a affirmé l’avocat qui est également président de l’association « Info-secte Aquitaine/CCMN » et milite pour un renforcement de la loi contre « les manipulations mentales ».

« Nous avons +réveillé+ les sept membres de cette famille qui se sont tous constitués partie civile dans ce dossier », a expliqué Me Picotin.

L’avocat a précisé que l’une de ces sept personnes, un ancien obstétricien bordelais, Charles-Henri de Védrines, « a été entendu jeudi » par Stéphane Lorentz, le juge d’instruction en charge du dossier. « Cette audition a permis d’enregistrer de nouvelles charges contre l’escroc ».

C’est l’exfiltration puis la plainte en mars de Christine de Védrines, la mère de Guillaume, âgée de 59 ans, qui a permis de mettre fin aux agissements de M. Tilly.

« Les Védrines ont maintenant besoins « de plusieurs mois de tranquillité afin de reprendre le cour de leur existence », a déclaré Me Picotin, indiquant qu’ils vivaient depuis plusieurs mois « de petit boulots » dans le plus grand dénuement.

Source : Le Matin.ch le 18/12/09

Historique

<< < ... 47 48 49 50 51 52 53 > >>
Information sur les cookies
Ce site utilise des "cookies" pour effectuer de la mesure d’audience, ne nécessitant pas de consentement préalable, en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vos données personnelles ne sont pas collectées et ces cookies ne représentent aucun danger pour votre équipement.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations Moins d'informations
Les cookies sont des fichiers textes utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site n’utilise que des cookies d'identification, d'authentification, d’analyse de mesure d'audience ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez cependant vous opposer à la mise en place de ces cookies en désactivant cette option dans les paramètres de votre navigateur.
Nous vous invitons à consulter les instructions de votre navigateur à cet effet et vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
J'ai compris