Actualités

Débats

Emprise psycho-spirituelle : l’Eglise catholique interpellée

Emprise psycho-spirituelle : l’Eglise catholique interpellée

Publié le : 04/09/2012 04 septembre sept. 09 2012

Un collectif de victimes demande réparation à l’Eglise catholique pour les « désastres » occasionnés par l’imposture du psycho-spirituel.

Lors d’une conférence de presse hier au Centre contre les manipulations mentales (CCMM), à Paris, sa présidente, Annie Guibert, a présenté Le livre Noir de l’emprise psycho-spirituelle, où s’expriment 17 victimes, dont certaines issues de la Communauté charismatique des Béatitudes.

« Ce livre est un signal d’alarme », a-t-elle lancé. « Ce n’est pas une attaque contre l’Eglise, c’est une interpellation. Nous lui demandons de cesser de cautionner les retraites de guérison spirituelle, ou « agapè ». Mais pas seulement : il faut qu’elle accepte d’en recevoir les victimes ». « Celles-ci et leurs familles sont fracassées. Il faut pouvoir les reconstruire sur le plan familial, social, psychologique, financier, religieux ».

Il y a un an, l’Episcopat s’était vivement prononcé contre le mélange des genres du psycho-spirituel, mais les sessions de guérison intérieure continuent de fleurir à l’ombre des monastères et jusque dans certains carmels.

Irrationalité



Pour Olivier Perru, frère des Ecoles Chrétiennes et universitaire, « on assiste à des divorces en masse, des fractures dans les familles, des accusations d’inceste, des suicides. A force de faux souvenirs induits, les victimes de ces manipulations mentales finissent par assimiler la fiction à la réalité ». « Outre la diabolisation des proches et du monde, ce qui frappe c’est l’irrationalité qui règne dans ces groupes et qui est contraire à l’Eglise », souligne Olivier Perru.

« C’est autant une injure à la psychologie qu’à la spiritualité », renchérit le Père Jean-Baptiste Tison, ancien des Béatitudes. « Pire qu’une imposture, c’est une entreprise monstrueuse, qu’il faut arrêter ».

« Cela fait 25-30 ans qu’on assiste à ces dérives », souligne l’avocat Daniel Picotin. « Malheureusement, l’Eglise ne semble pas avoir pris toute la mesure de la situation. Ce sont des problèmes qui ne sont pas traités, qui sont camouflés et qui finissent par exploser ».

Pour Murielle Gauthier, passée par les Béatitudes, la poursuite de ces pratiques s’explique par « le marché florissant du psycho-spirituel : les sessions de guérison intérieure coûtent entre 500 et 700 €». « C’est compter sans les « trentains », série de trente messes célébrées pour être délivrés et qui se montent également à plus de 500 €».

Source : Républicain Lorrain du 04/09/12

Historique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.