_Écoutez l’émission

L’édito de Jacques Pradel

Nous revenons aujourd’hui sur le procès d’un homme condamné mercredi dernier à 5 ans de prison, dont 4 années fermes, par le tribunal correctionnel de Libourne, pour «abus de faiblesse, agressions sexuelles et exercice illégal de la médecine».

Tout avait commencé au mois de mai 2014. Ce jour-là, un père paniqué se présente à la brigade de gendarmerie de Saint-Médard-de-Guizières (33), dans la vallée de l’Isle, pour signaler la disparition de sa fille Emmanuelle. La jeune femme, vendeuse dans une bijouterie, a brutalement rompu avec ses proches, mis sa maison en vente, et cessé tout traitement alors qu’elle souffre d’un cancer de la thyroïde.

Quelques semaines plus tôt, invitée à dîner par le propriétaire de la salle de sports qu’elle fréquente, elle avait fait la connaissance d’un certain Philippe Lamy, ancien propriétaire d’un club libertin de la région. Celui-ci dit s’appeler Giovanni Florenzo. Un ostéopathe de la vallée de la Dordogne et sa compagne Fabienne participent aussi au repas. Visiblement, ils adulent cet homme qui prétend être magnétiseur. Guérissant toutes les maladies avec de mystérieuses gélules, il ordonnera à Emmanuelle de cesser son traitement anticancéreux. Elle deviendra bientôt  sa chose, acceptant des pratiques sexuelles censées la guérir et se soumettant à des règles de vie dictées selon le gourou par des proches décédés avec qui il est en contact…

L’enquête permettra de découvrir que ce gourou a déjà été condamné par le passé et qu’il tient sous sa coupe plusieurs autres victimes….

Nos invités

Louise Colcombet, journaliste au Parisien qui a suivi le procès, Eric Bauza, psychologue et expert judiciaire qui a expertisé les victimes de Philippe Lamy, Maud Secheresse, avocate au barreau de Bordeaux et avocate de Philippe Lamy, Daniel Picotin, avocat au barreau de Bordeaux et avocat des parties civiles, spécialiste dans la lutte contre les dérives sectaires, la manipulation et l’emprise mentale, Aurélie, ancienne victime de Philippe Lamy.