Thierry Tilly a été reconnu coupable d’abus de faiblesse et d’escroquerie sur les onze membres de la famille de Védrines. Son complice Jacques Gonzales écope de quatre ans de réclusion.

« Une grande satisfaction ». C’est par ces mots que Me Daniel Picotin, un des avocats des parties civiles, a commenté le jugement du tribunal correctionnel de Bordeaux. Celui-ci a, ce matin, condamné Thierry Tilly à huit ans de prison ferme pour avoir, de 2001 à 2009, maintenu sous emprise une famille d’aristocrates lot-et-garonnais, les de Védrines, pour les dépouiller de leur patrimoine.

Le tribunal, dans ses motivations, a notamment reconnu « la dépendance psychologique avérée » dans laquelle les onze membres de la famille de Védrines ont été placés par Tilly. Celui-ci, en créant « une paranoïa de groupe », a mené toute la famille vers une « rupture avec son environnement » et une « déstabilisation mentale » orchestrée par des techniques de conditionnement perfectionnées.

Cet état de soumission est l’oeuvre d’un véritable « complot machiavélique », a conclu le tribunal qui a par ailleurs reconnu le « gourou » coupable de détention arbitraire et de violences à l’encontre de Christine de Védrine. Celle-ci avait été séquestrée huit jours durant par Tilly et le reste de la famille pour avouer de prétendus codes secrets.

Jacques Gonzales a quant à lui été reconnu coupable de complicité d’abus de faiblesse et condamné à quatre ans de prison.

Le jugement laisse un goût d’amertume dans la bouche des de Védrines: « je ne suis pas vraiment satisfait, avoue Amaury de Védrines. Il n’a pas pris le maximum ». Le procureur avait en effet requis dix ans à l’encontre de Thierry Tilly.
L’épreuve de la famille n’est par ailleurs pas terminée: en lançant « ça ne fait que commencer! », le « gourou » de Monflanquin a, dans un ultime geste de provocation au tribunal et aux de Védrines, annoncé son intention de faire appel.

Source : Charente Libre du 13/11/12