Communiqué de presse


Le procès en appel formé par Robert LE DINH alias TANG devant la COUR D’ASSISES DE LA HAUTE-GARONNE à TOULOUSE se tiendra du mercredi 28 mars au vendredi 6 avril 2012 sachant que l’intéressé avait été condamné à 15 ans de réclusion criminelle pour viols et agressions sexuelles sur mineur de 15 ans et abus de faiblesse par la Cour d’Assise de l’Ariège le 18 septembre 2010.

Malheureusement, les membres historiques de la secte sont restés 23 ans sous l’emprise de TANG.

Monsieur et Madame LORENZATO sont les premiers à avoir porté plainte contre le Gourou en avril 2007 et seront à nouveau assistés au procès par Maître Daniel PICOTIN, Avocat au Barreau de Bordeaux.

S’ils avaient gardé le silence durant les deux ans et demi d’instruction judiciaire, ils ont décidé à nouveau de s’exprimer pour faire entendre leur droit de victime non seulement pour pouvoir réparer le douloureux vécu et aussi pour éviter que des faits similaires recommencent en faisant des victimes notamment des enfants.

Il est à noter que Robert LE DINH, malgré son incarcération, conserve encore des adeptes.

Durant plus de 20 ans, il a dirigé une communauté d’abord en Lot-et-Garonne puis en Ariège.

Il créait des couples, choisissait les prénoms des enfants, les orientations professionnelles des adeptes, si possible dans des métiers représentatifs du service public (ils sont d’ailleurs fonctionnaires) et régentait la vie quotidienne de tous les membres.

Il utilisait des méthodes coercitives particulières en brandissant notamment la manœuvre de la « loi du retour ».

Pour finir, il a abusé de tous les adeptes sachant que dans le cadre de la procédure, cinq autres parties civiles ont décidé de se révéler et que l’UNADFI sera également présente au procès.

Monsieur LE DINH avait déjà fait deux ans de prison en 1986 à AGEN et avait vu une des ses Associations épinglée par le Rapport Parlementaire sur les sectes en 1995 (l’ADLEIF – Association de Défense des Libertés d’Expression dans l’Institution Française).

Ce dossier, particulièrement emblématique du fonctionnement de la manipulation et de l’emprise mental, a fait l’objet d’une mention dans le cadre du rapport au Premier Ministre 2010 de la Miviludes publié récemment (Page 95).

La vie des époux LORENZATO et celle de leurs enfants a été en grande partie gâchée au plan familial, affectif et matériel durant ces 23 ans d’emprise mais ils souhaitent au moins que l’exemplarité de leur histoire soit utile à d’autres familles pour se garder du danger présenté par les Sectes et leur Gourou.

 

Contact presse :

Madame Marie-Hélène HESSEL

06.86.26.00.15 – hessel.marie@gmail.com