Cours/Publications

Un avocat girondin crée un diplôme pour combattre les sectes

0

_

MANIPULATION MENTALE: L’avocat girondin Me Daniel PICOTIN est à l’origine de la création d’un nouveau diplôme universitaire.

 

« SUD OUEST »: Détecter les manipulations mentales pour mieux les combattre, cela va bientôt s’apprendre ?

Daniel Picotin. C’est une grande satisfaction. À partir du mois de septembre, la faculté des lettres et des sciences humaines de l’Université catholique de Lille proposera un module de 263 heures de formation, à raison de deux jours par mois pendant 15 mois. Intitulé psychopathologie et droit des dérives sectaires, il s’adresse aux professionnels confrontés au problème des sectes, qu’ils évoluent dans le secteur sanitaire et social, dans les milieux éducatifs, dans le monde juridique ou dans la sphère judiciaire.

Que va-t-on leur enseigner ?

La compréhension des processus sectaires, la connaissance de la jurisprudence, les façons d’intervenir. Mais les auditeurs seront aussi sensibilisés à une dimension longtemps laissée de côté : la prise en charge psychologique et juridique des victimes. Les professeurs de psychologie clinique Serge Lesourd et Dominique Reniers, le professeur adjoint de victimologie à l’Université de Washington Ronald Nassintchouk, la psychiatre psychanalyste Monique Lauret seront les principaux intervenants.

Avec vous ! Ce diplôme universitaire, c’est un peu votre enfant ?

Effectivement, je mène ce combat depuis près de vingt ans. Sans fausse modestie, je peux dire que j’ai été pionnier. En fait, je suis parti de rien. Quand j’étais député, entre 1993 et 1997, c’est à l’initiative de Pierre Mazeau, le président de l’Assemblée nationale, que j’ai été amené à m’intéresser aux sectes au moment des suicides collectifs des adeptes de l’Ordre du Temple solaire. Avec d’autres, je me suis battu pour faire évoluer la législation. En 2001, la loi About-Picard, qui a renforcé la répression contre les sectes, a introduit la notion de sujétion psychologique.

Il a fallu du temps pour que les magistrats s’emparent de la loi ?

Il a fallu se battre pendant des années. Ce n’est qu’en 2008 que la jurisprudence a évolué, à la suite d’une décision de la Chambre d’instruction de la cour d’appel de Caen, qui a autorisé des familles des victimes à se constituer partie civile et à saisir la justice. Avant, elles n’en avaient pas le droit.

Ce diplôme est aussi le fruit de votre expérience, que vous avez mise au service des reclus de Monflanquin

Seul, un juriste ne peut rien pour les victimes. J’ai constitué une équipe pluridisciplinaire composée de psychologues, de psychanalystes mais aussi d’un détective. Il faut croiser les regards, s’inspirer de ce qui se pratique ailleurs et s’approprier l’ »exit counseling » (conseil en exfiltration, NDLR). Cette technique, apparue aux États-Unis permet d’exfiltrer les adeptes des sectes et de les sortir de l’emprise. Mais il existe encore des îlots de résistance. Songez que la Mission interministérielle de lutte contre les sectes (Miviludes), qui s’est totalement assoupie, a interdit à son officier de gendarmerie référent d’intervenir dans le cadre de notre diplôme universitaire.

Source: Sud-OUest

Une formation universitaire créée pour apprendre à lutter contre les sectes

0

_

Faut-il un DU, un diplôme universitaire, pour ajouter une pierre à la lutte contre les dérives sectaires et les risques de manipulation mentale ? Daniel Picotin en est convaincu. Cet avocat bordelais est devenu en quinze ans l’un des experts des dérives sectaires en France.

Ce professionnel du droit se fait aujourd’hui le promoteur d’une nouvelle formation universitaire sanctionnée par un diplôme « Psychopathologie et Droit des dérives sectaires » en deux ans de cursus à bac +3. C’est à Lille, et ça commence à la rentrée prochaine. « L’enseignement dispensé de propose d’analyser grâce à plusieurs disciplines les thèmes de la montée et de l’expression du péril sectaire », détaille l’avocat.

Prise en charge médicale et sociale

« Il faut apprendre à connaitre les mécanismes du fonctionnement des processus sectaires, les ressorts psychiques de l’emprise, définir aussi le cadre des interventions possibles pour les actions de prévention et acquérir des compétences pour la prise en charge médicale, psychologique, sociale, juridique des victimes. » La formation sur deux ans n’oublie pas internet, idéal pour le recrutement. Elle est ouverte aux policiers, gendarmes, éducateurs, psychologiques, surveillants de prison, avocats…

Une loi couvre déjà la manipulation mentale, par un délit. Le législateur a ouvert la porte en 2001 par un texte de loi dite « loi About-Picard » qui dessine l’abus de faiblesse. « La loi est là. Soit on l’améliore par la loi elle-même, soit elle est améliorée par la jurisprudence. » Depuis 15 ans, Picotin et les associations alimentent les textes législatifs par l’expérience, et les dossiers judiciaires jugés ou en cours.

Ariège et Lot-et-Garonne

En Occitanie et en Nouvelle-Aquitaine, le droit pénal a par exemple sanctionné les agissements de Robert Le Dinh, « chef spirituel » d’un groupe d’adeptes en Lot-et-Garonne puis en Ariège. Robert Le Dinh, condamné en 2012 en appel à 10 ans de prison pour agression sexuelle sur deux mineures par la cour d’assises de la Haute-Garonne.

Dans la rocambolesque affaire judiciaire dite des « Reclus de Monflanquin », une famille s’est emmurée dans le silence en Lot-et-Garonne puis en Angleterre de 2000 à 2009 avant d’être exfiltrée. Les deux hommes auteurs de cette manipulation mentale ont été condamnés à de la prison ferme en 2013. Dix ans pour le chef d’orchestre de cette manipulation mentale à l’échelle d’un groupe. Le Dinh et les « Reclus », deux affaires attestant que la frontière entre dérive sectaire, escroquerie et violences est mince.

« Le phénomène sectaire explose »

Dans la liste de l’équipe pédagogique, Monique Lauret. Cette psychiatre toulousaine tire le signal d’alarme. « Le phénomène sectaire explose en France(…) Par certains aspects, la radicalisation peut d’ailleurs relever de la manipulation mentale et cette formation vise surtout deux buts, permettre d’identifier les ressorts psychopathologiques et repérer les interventions possibles a posteriori mais aussi dans le domaine de la prévention. »

Il reste que la manipulation mentale  concerne l’individu, rarement un groupe. « Il existe toutefois un schéma général d’intervention », détaille le docteur Lauret. « Une victime développe une pseudo-réalité, et la première étape est une phase de réveil et de retour à son identité. » Le retour sur terre prend du temps. Un des membres de la famille des « Reclus de Monflanquin » expliquait courant 2017 qu’elle ne parvenait pas à gommer les images de cet enfermement, près de dix ans après.

Source : La Dépêche du 16 avril 2018

Téléchargez le programme du DU Psychopathologie et Droit des dérives sectaires

Téléchargez les intervenants du DU Psychopathologie et Droit des dérives sectaires

Présentation du DU Psychopathologie et droit des dérives sectaires de Lille

0

Dominique RENIERS, Docteur en psychologie clinique et psychopathologie, présente le DU Psychopathologie et droit des dérives sectaires :

Conférence – « Manipulation et Emprise mentale, Fléau social mal connu !  » – St-Ciers (15/11/14)

0

Invitation

Conférence – Réseau d’aide contre la manipulation (Udine le 08/11/14)

0

locandina rete di aiuto

Colloque ICSA Washington juillet 2014

0

Retour sur le Colloque ICSA Washington de juillet 2014

colloque

Cliquez-ici

International Cultic Studies Association (ICSA)

0

Retrouvez et découvrez le site de l’Association International des Dérives Sectaires, l’ICSA : www.icsahome.com

La Dépêche – Agen. Emprise mentale, le sujet qui intéresse

0

AgenIl ne fallait pas arriver en retard hier à la Fac du Pin, dont l’un des amphithéâtres affichait complet. Sur scène, une brochette d’experts psychiatres, de médecins, d’experts invités de l’Association urgences psychiatriques 47 (AUPA). Dans la salle, des professionnels de l’action sociale, des responsables d’associations et au milieu, un thème : «sous emprise, de l’influence à la manipulation.» Un thème, et des questions comme «sommes-nous tous manipulables ?» ou «quelles perspectives de soins ?»

Dans l’après-midi, Me Daniel Picotin, du barreau de Bordeaux, s’est étendu sur les notions d’emprise et de manipulation mentales. Deux thèmes qu’il connaît pour avoir défendu des victimes de dérives sectaires lors des procès de Robert le Dinh et de l’affaire dites des reclus de Monflanquin. Comme le rappelle cet avocat, «le Lot-et-Garonne peut s’enorgueillir d’être une terre fertile en dérives sectaires.»

Source : La Dépêche du 15/06/13

Prochains rendez-vous

0

Maitre Daniel Picotin participera à plusieurs colloques dans les semaines à venir :

  • Le 14 juin 2013 : Centre Universitaire – Agen – Site du Pin – 5ème journée de l’AUPA :

Programme

  • Colloque de la Société Française de Recherche et d’analyse en emprise mentale à Bordeaux le 29 juin avec Steven HASSAN : « Exit Conseling – Point de rencontre franco américaine ».
  • Colloque de l’ICSA, à TRIESTE, les 4, 5 et juillet.

Traduction du livre « Les ravages des faux souvenirs ou mémoire manipulée »

Depuis le 9 avril 2011, BFMS a publié la version en anglais du livre de Brigitte Axelrad sous le titre : « The ravages of false memories or manipulated memory« 

 

Haut de page