Cour d’Assises de la Gironde du 13 au 17 février 2012

Bernard BOUMEDINE comparaîtra du 13 au 17 février inclus devant la Cour d’Assises de la Gironde pour viols à l’encontre de sa femme, sa voisine et sa fille, d’agressions sexuelles sur mineurs et de violences sur sa conjointe, sa fille adoptive, le couple de voisins et leur fille.

Cette affaire se situe dans un contexte particulier d’une emprise mentale exercée par Bernard BOUMEDINE sur l’ensemble des parties civiles.

L’intéressé s’est présenté comme un « ange » susceptible d’enlever le mal en frappant les personnes pour faire sortir le diable.

Agissant en véritable gourou, il devait couper les victimes de leur environnement habituel et se targuer d’une fausse biographie en prétendant avoir été membre de la DST où il aurait travaillé en « sous-marin » pour infiltrer le milieu islamique…

Au final, sur fond d’alcoolémie excessive, il terrorisait ses victimes tenues par la peur, pour leur imposer ses volontés tyranniques.

C’est finalement, sa conjointe, Valérie PINAUD, (défendue par Me Pierre Emmanuel BAROIS) qui a interrompu ce cycle infernal en déposant plainte le 24 novembre 2009, à la suite d’une scène d’une rare violence.

Elle portait également plainte pour sa fille mineure de 7 ans pour des faits de viol,  agressions sexuelles et violences subies.

Ses voisins, les époux Michel et Eve DEYCARD (défendus par Me Daniel PICOTIN) libérés de l’emprise de BOUMEDINE après son arrestation, devraient également déposer plainte pour des faits similaires ainsi qu’es qualité de leur fille mineure.

L’emprise de BOUMEDINE était telle qu’il battait ses voisins au quotidien et avait même manipulé leur fille au point qu’elle appelait BOUMEDINE « papa » en lieu et place de son propre père !

Il faut ajouter que Bernard  BOUMEDINE (défendu par Maîtres Michèle BAUER et Delphine GALI) a été employé à la Mairie de TALENCE et a été révoqué à la même période en raison de faits d’exhibition ou de violence.

Aujourd’hui, il nie, purement et simplement, tous les faites en sollicitant l’acquittement, alors qu’il encourt 20 ans de réclusion criminelle.

Contact INFOS-SECTES : Marie Hélène HESSEL – 06.86.26.00.15