Bernard Boumedine, 48 ans, accusé de viols et violences sur sa femme et ses voisins, a été condamné vendredi à 14 ans de réclusion criminelle par la cour d’assises de la Gironde, qui l’a acquitté cependant du viol de sa fille adoptive.
Il a été condamné à des amendes de 1.000 euros chacun pour Michel et Eve D., ses voisins, les violences qu’il a exercées sur eux pendant plusieurs semaines fin 2009 n’ayant pas entraîné d’incapacité de travailler supérieure à huit jours.
Il devra également observer un suivi socio-judiciaire de cinq ans avec injonction de soins et subira une peine de 3 ans de prison maximum en cas d’inobservation de cette obligation.
A l’énoncé de la peine de réclusion –égale aux réquisitions de l’avocat général–, dont il a écouté les motivations avec le même air d’incrédulité qu’il a eu pendant la plus grande partie du procès, l’accusé n’a pas bronché, tandis que ses victimes se serraient les unes contre les autres.
Une de ses filles a cependant invectivé les victimes. Il l’a arrêtée depuis le box en lui lançant: « La vérité finira par sortir, laisse-les, laisse-les ».

Source : Le Parisien du 17/02/12